Skip to content

Les sourds et malentendants en quete d’une identité commune

  • CULTURE

France at the moment accounts for 300,000 sourdesses, with 100,000 talking the langue des signes française (LSF), along with 5 million misunderstandings.

Greater than a handicap, partagé for an incredible identify of people, induit-il nécessairement a sentiment d’appartenance à une même communauté? On the event of the Journée mondiale des sourds, ce samedi 24 septembre, nous nous sommes penchés sur cette query.

“Sans cette langue, il n’y a pas de communauté”

For Yann Cantin, maître de conférences à l’Université Paris 8 et historien spécialisé dans l’histoire de la communauté sourde et de la LSF, there’s a good une “neighborhood sourde” qui tire ce statut de deux eléments: une solidarité entre les personnes sourdes et une langue commune, la langue des signes.

«Sans cette langue, il n’y a pas de communauté et nous passons dans le register du handicap, de la surditéexplain-t-il. It’s tough for an individual to know why they’re sourds claiming the shortage of get rid of an id, which passes by means of the regulation of their very own language. Beaucoup croient que les langues des indicators sont des aides à la communication, alors que non.”

Peu le savent mais la LSF est presque aussi vieille que le français. «Dans sa forme actuelle, elle n’a qu’un siècle et demi d’existenceparticulars Yann Cantin. The LSF to connu of names évolutions, not pas au stage of the syntax or of the grammaire, that are steady dans le temps, mais du vocabulaire. Toutefois, dans mes recherches, j’ai pu remonter jusqu’au milieu du Moyen Âge, vers le XIIand siècle, pour les formes les plus anciennes de LSF découvertes.”

Of the même façon, the langue des indicators n’a rien d’universel. The historical past catches the instance of the register LSF for the verb «aimer», which consists of donner son cœur d’un geste de la most important. an indication «Specifiquement français, que ne retrouve pas dans les autres pays»note-t-il.

Rien qu’à l’échelle française, cette langue a puisé ses indicators à diverses sources: d’abord, dans la pantomime et les first indicators inventés par los peoples sourdes pour communiquer entre les, durant l’Antiquité.

Puis, from du Moyen Âge, dans les signes propres aux moines, aux inhabitants de Paris, ou d’autres villes de France, que ont enrichi ces premiers et en ont fait une langue à proprement parler.

Lastly, au cours de la période contemporaine, l’ajout de signes dits méthodiques, créés et promus par un homme, l’abbé de l’Épée (1712-1789), who ont marked l’utilization fait de la langue des signes in France.

«Seoul un autre pays peut revendicar une telle ancienneté, à savoir le Royaume-Uni avec le BSL (British Signal Language), que est clearly construit selon le même processus que la France»added Yann Cantin.

Les Deaf Research, a domaine de recherche que se développe

Pouvons-nous imaginer, dès lors, que les personnes sourdes s’inscrivent dans une histoire collective propre à leur communauté, avec ses figures et ses dates de référence?

Outre l’histoire de la surdité as a handicap, qui fait, selon l’historien, plutôt partie de l’histoire de la médecine et des sciences, les Deaf Research, un domaine de recherche que développe en France depuis la fin des années 1970 après être apparu aux États-Unis dans les années 1960-1970, témoignent qu’il exist de a number of different manières d’aborder l’histoire des personnes sourdes: histoire sociale, culturelle, ou encore linguistique.

If on cherche à observer l’histoire de cette communauté dans son ensemble, «nous pouvons remonter jusqu’au milieu du Moyen Âge»me sure “le gros des informations concerne surtout les XVIIIandXIXand et XXand siècles.

«Les recherches commencent vraiment à briser le “mur de 1759”, comme je l’appelle dans mes écrits»clarify Yann Cantin, who proposes sa propre chronologie de l’histoire sourde, dont la structuration fait encore débat chez les historiens. «L’année 1759 represents a peu l’an zero de l’histoire sourde, with the fameuse rencontre de l’abbé de L’Épée avec deux jeunes sœurs sourdes, who incited her to spend money on training des kids sourds»inform the specialist.

Charles-Michel de l’Épée fait d’ailleurs partie des figures françaises de l’histoire sourde that Yann Cantin cites. Earlier to this, the primary to open a free college for bitter kids, with the affect of taking part within the improvement of a younger college in France within the years and many years that got here on.

Parmi les noms également évoqués:

  • Madeleine Le Mansois (1750-1826), jeune aristocrate sourde d’Angers dont la détermination à vouloir se marier, qui plus est avec qui elle souhaite, ce qui était doublement unimaginable à l’époque, a fait jurisprudence à de 1776;
  • Henri Gaillard (1866-1939), a sourdish Parisian, whose writings are prolific as he writes, a journalist and directeur d’imprimerie représentent une riche supply d’info pour les historiens;
  • Louise Walser-Gaillard (1879-1920), poetess and militant grew to become sourde, connue notamment pour avoir été surnommée, de son temps, the «Jeanne d’Arc des sourds».

Tradition et id sourde

If parler d’histoire permet de balayer a bread conséquent de la tradition sourde, she will not be summed up, I perceive, why not? Sur les réseaux sociaux, MélanieDeaf (65,000 subscribers south YouTube and 25,000 on Twitter) s’applique, amongst others, to take part within the visibility of bitter folks, of leur tradition et de l’identité sourde.

Initiation à la LSF, partage de son expérience en tant que personne sourde, diffusion d’informations à propos d’événements organisés par des personnes sourdes, interviews, vlogs et lives jeux vidéo proposés en langue des indicators… MélanieDeaf ne manque pas d’idées .

Ses lives video on the Twitch platform they’re notably fascinating for the interplay that the proposer, rendant notamment seen «les expressions et l’humour “pi” sourds» [«pi» est une expression en LSF qui signifie ici «typique, propre à»]traits of the tradition sourde.

Toutefois, MélanieDeaf sits for a small seule to fill the position of relais auprès du plus grande nombre, aux côtés par exemple de Média Pi!, a bilingual web site centered on the replace of the bitter neighborhood, who additionally offers info nationale et internationale accessible in LSF.

La mise en lumière et la diffusion de la tradition sourde passe également par son enseignement. As an LSF professeure former, Mélanie Deaf to confirm the bounds of celui-ci à l’école. The current réform du baccalauréat général, which launched the apprenticeship of the LSF for the potential choices, ne semble pas, pour l’heure, avoir changé grand-chose. «Il already beaucoup d’choices différentes désormais, dont la LSF, qui ne sont pas proposées partout. Certains élèves doivent donc abandonner la LSF automotive le choix d’autres choices les pressure à changer d’établissement»déplore-t-elle.

Les obstacles reencontrés ne relèvent, cependant, pas uniquement d’une query de moyens humains et financiers. «J’ai travaillé dans deux établissements: un où mes collègues connaissaient la LSF, et j’ai adoré y enseigner, et un autre où ils ne connaissaient rien de tout cela, et ç’a été une mauvaise expérience. J’ai même fait l’object of discrimination of the a part of collègues et of the path. C’est de là qu’est venue mon envie de departing from l’Éducation nationale»raconte MélanieDeaf, aujourd’hui neighborhood supervisor.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *