Skip to content

Les Cles de l’essor du paiement electronique – Jeune Afrique

In a current research, the McKinsey Cupboard analyzed the components that participated within the dematerialization of paiements in Africa. Les récentes évolutions du secteur (cryptomonnaies, cell cash, paiement en ligne) inondent le marché d’innovaciones et popularisent les transactions électroniques.

Though using money soit is basically dominant in Africa, the revenue from the marché du paiement electronique devraient, in Moyenne, elevated by 20% for an, pour atteindre 40 million {dollars} in 2025, in accordance with the report. In 2020, the e-paiement trade represented will depart 24 million {dollars} of chiffre d’affaires, avec des transactions through le cell cash qui attentive des information.

À Lire

Cryptomonnaies : Maroc, Cameroun, Nigeria… Binance accélère en Afrique

Néanmoins, cette croissance might be inégalement répartie avec des régulations, des infrastructures et un taux de penetration du e-commerce qui difèrent selon les pays. “It’s possible that the moitié du chiffre d’affaires du e-paiement” comes from Egypt, Ghana, Kenya, Nigeria and South Africa, in accordance with the regulation. A component that might be amenée à diminuer, avec l’ouverture progressive du marché à l’ensemble du continent.

Afflux d’investissements

Flutterwave, Yellow Card, Opay, Wave… Ces dernières années, les start-up de la fintech et les diverses options de paiements transfrontalières, rapides et peu chères, prosperous sur le marché. Tandis que les conventional banks et les régulateurs perdent du terrain, les entrepreneurs s’emparent du marché. In temoigne la vacation spot des principalaux investissements: les fonds privés sont en effet pleinement engagés dans la numérisation des transactions avec, en 2021, plus 60% de investissements en capital-risque de 200,000 {dollars} et plus, levés par les fintech et leurs disruptive options.

À Lire

Fintech africaine : pourquoi McKinsey desk sur une croissance exponentielle des revenus

The numeric wallets (wallets), who permit the mixing of extra financial gadgets on an aesthetic banking compte, even when cell cash will not be a cell that’s put in from plus to plus within the quotidien des Africains.

Selon l’affiliation d’opérateurs télécoms GSMA, 697.7 million {dollars} ont été échanges through des options de paiement cell en Afrique subsaharienne l’année dernière, soit une hausse of 40% for rapport to 2020. The area accounts for 70% of the worldwide quantity of transactions registered on the cours de l’exercice écoulé, loin devant l’Asie du Sud (156.3 billion {dollars}).

The function of the regulators

Les opérateurs télécoms sont également identifiés comme des leviers de développement pour le secteur du e-paiement : in monétisant leurs bases de données d’utilisateurs, in accélérant les investissements dans l’innovation et in créant des circuits de transferts de fonds transfrontaliers.

À Lire

Afrique de l’Ouest : why the BCEAO is considering fintech

To notice that the research met également avant la place des régulateurs dans le développement du paiement électronique. Ceux-ci étant essentiels pour améliorer l’inclusion financière, tout en prenant des mesures pour réduire l’utilization du paiement en espèces. For instance, the Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) introduced in April the creation of a Bureau of connaissance and success of fintech, dans le however de promouvoir et de suivre les Initiatives in favor of monetary improvements.

Of myself, the arrival of the pan-African paiement and regulation system (PAPSS), toujours en cours de développement dans le cadre de la Zona de libre-échange continentale africaine (Zlecaf), incorporates a robust fort for the paiements – numerics – transfrontaliers . Celui-ci devra alléger les contraintes de paiement de 50 pays, et dans 40 monnaies totally different.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *