Skip to content

la tradition de la vigne face au défi du changement climatique

  • CULTURE

Le changement climatique pourrait-il lastly profiter aux vins de Bourgogne? Query complicated. Automobile le hazard du réchauffement reste bien current, contraignant les vignerons à s’adapter.

Dwell the Interceltic Pageant:
The Interceltic Pageant of Lorient 2022

Sécheresses, pénuries d’eau, feux de forêt… Les conséquences du changement climatique sont indéniables. Même en Bourgogne-Franche-Comté, l’été 2022 s’est parfois montré significantly impolite, avec par exemple des incendies importants dans le Jura, ou encore à Selongey en Côte-d’Or. Et des restrictions de l’utilization de l’eau généralisées dans all départements de la région.

Nos vignobles peuvent-ils faire determine d’exception ? Ces weather conditions if particulières ont en effet permis aux vignerons bourguignons de récolter cette année des raisins de qualité, the millésime 2022 s’annonçant même d’après le BIVB (Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne) comme l’un des millésimes du siècle.

► Additionally learn: Vins: vers des excellents millésimes 2022 pour les Chablis et Irancy?

Les vignobles de régions septentrionales, tels que ceux de Bourgogne, sont clairement les gagnants du changement climatique“, Analyze Benjamin Bois, maître de convention in viticulture and climatology on the College of Bourgogne. “Pour l’prompt, on a benefit of bonnes années dans la région que de mauvaises, when it comes to high quality.

Pas de dégâts graves… mais des dégâts malgré tout

Même s’ils tiennent plutôt de l’exception que de la règle, des dégâts ont bien été estatés dans certaines parcelles bourguignonnes cette année. Notamment dans les vignes les plus jeunes, où les racines n’étaient pas suffisamment profondes. “Là, elles ont raised somewhat trop throughout the stress hydrique (le manque d’eau, ndlr)“Benjamin Bois defined.

The final notable episode of sinistres dans les cultures goes again to the dernier, lorsqu’an episode of gel avait ravagé les vignes dans moreieurs départements de Bourgogne. “Cet épisode était, sur le principe, une gelée typique ‘changement climatique'”, element le chercheur. “C’est-à-dire qu’il a fait tellement chaud en fin d’hiver que les bourgeons sont sortis trop tôt, et a donc exposé la vigne trop précocement au gel.

► À lire aussi : “On ne peut pas lutter”, face au gel, les vignerons de Bourgogne redoutent de lourdes pertes et s’avouent impuissants”

Of those episodes pourraient-ils will probably be reproduced sooner or later? Difficile à affirmer avec certitude pour le second. “Ces gelées ne vont pas dans le sens de ce que nous disent les modèles de climat“, specify the college.”Donc la communauté scientifique et climatologique scrute them with consideration and circumspection. Pour l’prompt, on ne sait pas trop.“Mais comme il n’y a pas de mal dont il ne naisse un bien, ce passage de froid est en partie à remercier pour l’glorious millésime 2022 que se profile.”After an année gélive, souvent, la vigne réagit par une belle sortie de grappes. Comme c’était le cas, for instance, in 1992, after the gelées of 1991.

S’ils ne sont pas les plus touchés le changement climatique, les vignobles bourguignons ne sont toutefois pas à l’abri de mutations plus ou moins profondes dans les années ou décennies à coming. Sur le court docket terme, la hausse des températures doit faire augmenter la teneur en sucre des raisins, et par sequent l’alcool potentiel, et entail a diminution de leur acidité. “If on veut être alarmiste, on peut I’ll say that the vins de Bourgogne inform that they’re aujourd’hui n’existeront plus in 2050 or 2060“Benjamin Bois ahead.”C’est quasiment unimaginable to keep up the typicité des vins, puisqu’il already a lame de fond appelée le réchauffement climatique que la fait power évoluer.

Le profil de goût et de saveur des vins d’aujourd’hui n’est pas le même que celui des vins de la même Bourgogne, des mêmes grands crus, from 1970 or 1980.

Benjamin Bois, maître de convention in viticulture and climatology on the College of Bourgogne

Un phénomène qui n’est pas nouveau… pas plus qu’il n’est restricted to the seule région Bourgogne. “C’est valable dans toutes les régions du monde. Il faut être honnête : le goût des vins change petit à petit“, Guarantee the chercheur. Pour autant, il se dit optimiste quanta à la capacité des vignerons bourguignons à continuar de produire des vins de grande qualité. “On n’est pas en Espagne, où le dérèglement climatique begin à réellement poser problème“, glisse-t-il.

► Additionally learn: Réchauffement climatique en Bourgogne-Franche-Comté: “des incendies de forêts ici, ce n’est que le début” alert a scientist

À trigger des fortes chaleurs, de nombreux producteurs de la péninsule Ibérique se voient en effet contraints d’irriguer leurs parcelles pour continuer de produire. After the Spanish Ministry of Agriculture, greater than 400,00 hectares of vineyards, soit environ 41% of the overall floor du vignoble, is irrigated dans le pays à l’été 2021.

Il ya une réelle dichotomie entre les vignobles de climat froid et ceux de climat chaud, comme dans le sud ou en Espagne par exemple“, particulars Benjamin Bois. “Ceux-ci n’ont pas forcement été avantages par des degrés en plus.“Des degrés en plus qui devraient, sur le lengthy terme, également poser problème aux travailleurs de la vigne dans notre région. “On risque d’avoir des phénomènes de brûlures sur raisin, pour travailler dans les vignes, il faudra se lever très tôt le matin…“, enumerate l’universitaire.

Le personnel dans les vignes pose déjà problème aujourd’hui. The administration of the main-d’œuvre risque de ne pas s’arranger.

Benjamin Bois, maître de convention in viticulture and climatology on the College of Bourgogne

► À lire aussi : Vendanges : face à la pénurie de main-d’œuvre en Bourgogne, des existent options

On the request of different greens, the winery, or vitis vinifera de son nom scientifique, est une espèce au sein de laquelle se trouvent de nombreuses variétés. In Bourgogne, primarily Pinot noir and Chardonnay return, respectively for purple and white wines. “Ces cépages ne sont pas variés comme dans d’autres régions, à Bordeaux par exemple, où il already une véritable tradition de mélanger différents cépages“, notes Benjamin Bois.

Dans ces secteurs, de nombreux viticulteurs font le choix de progressively substitute les cépages les moins résistants par des cépages plus résistants. C’est le cas, par exemple, du fameux cabernet sauvignon, le deuxième cépage rouge when it comes to floor dans le Bordelais. “Dans les années 70, les mauvaises langues disaient qu’il murissait bien une année sur 10“, s’amuse le chercheur.”Aujourd’hui, on voit qu’il est de plus en plus cultivé parce qu’il se trouve bien dans un climat plus chaud.

Il ya 30 ans in Bourgogne, c’était du pinot noir et aujourd’hui, c’est du pinot noir.

Benjamin Bois, maître de convention in viticulture and climatology on the College of Bourgogne

The answer will probably be based mostly on the change of present crops for different individuals, plus variations to robust temperatures? Cela pourrait l’être… au risque de produire des vins completely différents qui n’auraient plus de Bourgogne que le nom. “Il ne faut pas se leurrer : changer de cépage, ce n’est pas la answer que van nous permettre de mantenir la qualité de vins, avec le même profil aromatique”, argues l’universitaire. “Peut-être qu’on arrivera à faire de très grands vins sur le même territoire, mais ce ne sera plus la même selected et le consommateur risque d’être perdu.

► Additionally learn: Les climats du vignoble de Bourgogne célèbrent leurs sept ans au patrimoine mondial de l’UNESCO

Mieux vaut prévenir que guérir et les viticculteurs bourguignons l’ont bien compris. In an effort to be a part of the ineluctable hausse des températures, the affiliation approach viticole de Bourgogne (ATVB) at my place des “conservatoires”, dont un dans la périphérie dijonnaise. Pinots noirs et chardonnays y sont cultivés, avec pour objectif l’étude de leurs comportements au sein du climat native.

Le cépage n’est pas juste un être vivant qu’on clone et qu’on multiplie“, point out Benjamin Bois. “Comme dans une famille, le génome varie. Il n’y a pas a pinot noir, mas des pinot noirs. Certains font des gros raisins, d’autres petits raisins, et d’autres supportent mieux les coups de chaud. C’est pour discover ces ‘clones’ qu’ils sont étudiés.

L’autre “boîte à outils” dont disposent les viticculteurs est le porte-greffe, c’est-à-dire la partie racinaire sur laquelle la vigne est griffée. Amené in France on the finish of the nineteenth century to reply to phylloxera, a parasite that devastated part of the vignoble français, the porte-greffe additionally has title variations. Certaines, plus tailored to des climats secs, représentent un allié de choix dans l’adaptation au changement climatique.

Throughout a time frame in keeping with Figaro (article payant) on September 13, the Minister of Agriculture Marc Fesneau estimates that the helpful merchandise of origin management purposes (AOC) allaient “will in all probability rethink” leur cahier des costs, pour Mieux répondre à la downside du réchauffement climatique.

Une answer qui pourrait avoir son intérêt, in keeping with Benjamin Bois. “Le cahier des costs borne le choix du cépage, mais aussi la façon dont sont cultivées les vignes en Bourgogne“, expose-t-il.”Dans la région, on domesticate the vines à excessive density. Les vignes sont espacées d’un mètre, en rang assez bas. Mais en fait, plus on est proche du sol, plus il fait chaud le jour et froid la nuit.” Faire des vignes plus hautes et plus aérées permettrait donc de réduire le nombre de feuilles à l’hectare, ce qui retarderait la maturation du raisin. “Mais aérer les vignes, c’est unimaginable avec un cahier des costs que impose des vignes à haute densité“, conclut-il.

Pour rappel, la Bourgogne ne compte pas moins de six AOC en matière de vins, réparties sur plus de 250 km carrés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *