Skip to content

Corée du Sud : the machine to entertain

C’est un file complètement décalé, au vu de l’actualité internationale récente, que nous avons choisi de mettre en avant cette semaine. A veritable choix.

Bien sûr, il est fortement query dans ce quantity de la crise sociale en France. Remark gouverner à coups de 49.3, why do the luttes n’ont-elles pas converge alors que l’hiver s’annonce des plus périlleux sur le terrain social? Pour la presse étrangère, pas de doute: ce n’est que partie remise, et le gouvernement aurait tort de se réjouir. “The veritable social conflagration is coming”, written by John Lichfield dans TheLocal. The British journalist voited effectively the degenerate scenario in February or March, when the portraits reform will probably be mentioned. À suivre.

Il est aussi query dans l’hebdomadaire de la guerre en Ukraine, et de la stratégie de la terreur russe contre les civil populations; du Brésil, on the second tour of the president between Lula and Bolsonaro, on October 30, s’annonce très incertain ; of Xi Jinping, extra puissant than ever, et des conservateurs britanniques qui n’en finissent plus d’en finir. Rishi Sunak sera-t-il leur sauveur ? C’est en tout cas la première fois que le pays va être directed por un Premier ministre d’origine indienne. Et ce n’est pas rien.

Cette actualité-là, nous la traitons largement, mais c’est ailleurs que nous avons determined to put on notre regard: en Corée du Sud, grew to become an unimaginable machine to amuse the world. Il ya dix ans (déjà), in 2012, our planes consecrated a couverture à la “imprecise coréenne” (IQ No. 1154, dated December 13, 2012), portée par le succès shock de Gangnam Type, du rapper Psy, “Première video ateindre le milliard de vues sur YouTube”, abseil TheGuardian.

Le cardboard planétaire de Psy faisait écho aux retentissants retournements de scenario que charactérisent l’histoire de la péninsule”, clarify the quotidien britannique dans le lengthy article qui ouvre nos pages 360 cette semaine. Classé parmi les nations les plus pauvres de la planete après la guerre de Corée, le “’royaume hermite’ to revert the cours de son histoire pour se hisser, à la fin des années 1990, parmi les premières puissances industrielles et technologiques”.

In 2012, Gangnam Type I rode au monde que l’Occident n’avait pas le monopole de la dérision et de l’humor et révélé un “goût pour l’irrévérence et la légèreté qui [a fait] voler en éclats les idées reçues sur la raideur présumée de la tradition coréenne”, add him Guardian.

Dix ans plus tard, ce n’est plus une imprecise mais une déferlante: music, collection, cinema, jeux video, bandes dessinées, artwork contemporain, gastronomie…, la Corée du Sud a compris à quel level l’artwork et le divertissement pouvaient être un vecteur d’affect et a au monde sa puissance culturelle et son picture de pays cool. Et l’article du Guardianwith my cellular phone hankyoreh, that nous avons traduit du coréen, parfaitement décryptent les mécanismes qui ont permis cette métamorphose.

Dans le chair du succès planétaire du groupe BTS – dont les membres ont été invités à parler réchauffement climatique à l’ONU et racism à la Maison-Blanche, c’est dire l’affect qu’on leur prête –, la Okay-pop know a world success. Le journalist du Guardian s’est rendu à Séoul pour perceive la façon dont se forment les boys et ladies bands promus marques culturelles nationales. Un système parfaitement rodé, du repérage des futurs stars aux franchises à l’étranger, ou encore à l’organisation de live shows virtuels que peuvent reunir thousands and thousands of individuals on-line.

After Okay-pop, the worldwide inflow of South Korean collection that differs from streaming on streaming platforms can be saissant. Même le Mexique, berceau des TV soaps, to succombé aux collection coréennes, plainly they “help a soin particulier aux émotions”, clarify an anthropologue to The Nation Mexico.

Palme d’or at Cannes, Oscar du meilleur movie (the premiere dans une autre langue que l’anglais), parasite avait marqué les esprits in 2019. Aujourd’hui, la tradition sud-coréenne investit tous les domaines. From the foire d’artwork contemporain qui s’est tenue à Séoul début septembre à l’exposition majeure qui vient de s’ouvrir à London, nous vous proposes un decryptage en profondeur des coulisses de ce nouveau “Okay-world”. Good voyage.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *