Skip to content

magnificence and tragedy of Peuls du Sahel

  • BEAUTY

Peuple millénaire et historically nomadic, the Peuls symbolize 35 million individuals, distributed in a fortnight of Pays d’Afrique, principally on the stage of the Sahelian band.

Pascal Maitre, photographe du temps lengthy, specialist du continent africain – il begin sa carrière de photojournaliste en 1979 chez Jeune Africa – côtoie ces populations depuis de nombreuses années. Lauréat pour ce projet de l’édition 2020 du Prix de Photographie Marc Ladreit de Lacharrière, in partnership with the Académie des beaux-arts*, il a passé deux ans à rencontrer les Peuls du Sahel, between Mali, Niger, Burkina Faso et Benin. Il expose à Caen une quarantaine de photographies de ce projet.

A attainable return of labor due to the 30,000 euros of endowment and financing of the exhibition. « Ce prix gagne à être connu. Dans certains pays comme au Niger, j’étais compelled d’avoir une escort. Ça me coûtait 650 euros par jour… Il faut donc des financements sérieux pour faire ce style de travail »rappelle-t-il.

Avec trois thématiques : les fêtes, la vie quotidienne et les conséquences des tensions entre communautés, ces pictures offrent un témoignage profond sur ces hommes et ces femmes se trouvant face aux “horrible turbulence” qui ébranlent la région du Sahel.

Burkina Faso, Kienfangué, 20 km from the capital Ouagadougou. Des koglewogos, miliciens censés épauler les forces de sécurité. Cette milice essentiellement Mossi s’en régulièrement à la inhabitants civile et très souvent aux Peuls, in réaction aux assaults des groupes djihadistes où les Peuls sont nombreux. © Pascal Maitre / MYOP / Marc Ladreit de Lacharrière—Academy of Positive Arts Award.

Inhabitants stigmatized

« “Tuez les Peuls, tuez les Peuls, tuez les Peuls”… Au Burkina Faso, des milliers de messages comme celui-ci ont été envoyés sur WhatsApp. The scenario is three sequence »temoigne le photojournaliste.

Pourquoi une telle pressure? Les Peuls voient progressively leur mode de vie bouleversé par la croissance démographique et le réchauffement climatique. Traditionally Muslims, these populations ont aussi répondu, pour une partie, aux sirènes de la radicalisation djihadiste.

A context that brings about an intensification of the conflicts that exist between communautés nomads peules et cultivateurs sedentaires dogons, bambaras et mossis. « Tout doucement on begin de nouveau à stigmatiser cette inhabitants. Like a big majority of Peuls for the djihadists, the opposite communautés took revenge on the Peuls civilians. Les combats font des milliers de morts et des tens of millions de déplacés chaque année. »

Le durcissement des affrontements inter-ethniques a d’ailleurs rendu le travail du photographe encore plus complexe. « The dernière fois que je suis allé au Mali, c’était de janvier dernier, j’étais le seul blanc sur place. Les contacts m’ont permis de travailler mais entre le temps de la proposition du sujet – il ya un peu plus de deux ans – et aujourd’hui, tout s’est completely dégradé. »

Mali, ces enfants peuls ont fue avec leur marabout la commune rurale de Soye (à 28 km from Mopti) to be able to take refuge within the quartier de Taïkiri à Mopti. Cette commune est en zona rouge et contrôlée par les djihadistes depuis six ans. © Pascal Maitre / MYOP / Marc Ladreit de Lacharrière—Academy of Positive Arts Award.

« On compartment souvent l’Afrique, identical chez les photographes »

Represented by the MYOP company in France and Panos Footage à l’worldwide, revealed within the biggest magazines and quotidiens internationaux (paris match, Figaro Journal, Nationwide Geographic, Stern…), Maitre s’attache au reportage au lengthy cours, à l’enquête géopolitique et au traitement d’une problématique dans son entièreté. « On compartment souvent l’Afrique, même chez les photographes: il ya les photographes de guerre, les photographes animaliers, ceux qui couvrent les traditions… Mais c’est un tout, tout est lié. »

Between les rayons du soleil couchant, a berger peul ramène son troupeau en ville pour and passer la nuit. « The insecurity is excessive and the very best, c’est toute leur vie »clarify Maitre. « Peuls du Sahel » témoigne des traditions et du mode de vie très particulier de ces populations longtemps maltraitées par les autorités. « Il ya toujours eu une peur envers ces peuples nomads, automobile difficiles à contrôler. » Cité dans l’exposition, Dr. Bréma Ely Dicko, sociologue et maître de conférences à l’Université des Lettres et des Sciences de Bamako, confirms: « As indicated [l’écrivain malien] Amadou Hampâté Bâ “un Peul sans troupeau, c’est comme un prince sans couronne”. »

Autre photograph, autre lieu : deux jeunes hommes ont le visage couvert de peinture, d’un rouge vif qui jaillit du cadre. Ils célèbrent le Geerewol dans le village de Tamaya, au Niger. Chaque année à la finish de la saison des pluies, in September, les peuls Wodaabe retrouvent après a 12 months of transhumances pour cette fête traditionnelle. «C’est splendide. C’est un concours de beauté où les femmes choisissent un homme soit pour une nuit ou pour le mariage. C’est aussi un momento où il peuvent recevoir des vaccins, faire les papiers. C’est une rencontre essentielle, elle construction leur vie »declared Maitre.

Niger, village of Tamaya, chaque année on the finish of the wet season in September, the Wodaabe peuls (appelé aussi Bororos) retrouvent après an 12 months of transhumances pour célébrer le Geerewol. A la fois concours de beauté, nuptial ceremony et spectacle de danse. Les jeunes hommes fardent en rouge, jaune ou vert, et ce sont les filles qui jugent le concours de beauté. © Pascal Maitre / MYOP / Marc Ladreit de Lacharrière—Academy of Positive Arts Award.

Sorcier de la couleur, journalist « story teller »Pascal Maitre documente de façon remarquable, toujours avec rigueur, une communauté que aversé les age et que se retuve aujourd’hui confrontée aux excursions que frappent cette région de l’Afrique, que lui-même qualifie de “bomb à retardement”.

Avec des textes et légendes detaillées, des cartes précises, il a voulu que cette exposition soit la plus complète et pédagogique attainable. « C’est notre rôle de lanceur d’alerte, surtout dans une période comme maintenant où on ne parle quasiment que de l’Ukraine, où le spot éclaire une partie du monde et laisse l’autre dans l’ombre. »

Exhibition « Peuls du Sahel » by Pascal Maitre on the Académie des beaux-arts de Caen, from October 20 to December 4, 2022.

*Olivier Jobard is the lauréat de l’édition 2022 du Prix de Images Marc Ladreit de Lacharrière – Académie des beaux-arts, pour son projet Souvenirs d’une vie envolée, my Afghan household.

Mali, Mopti, chaque soir la plupart des bergers peuls de la région ramènent leurs troupeaux en ville pour and passer la nuit. The insecurity is excessive, the jihadists of the Katiba Macina du preacher Amadou Kouffa are current for greater than 10 kilometers. © Pascal Maitre / MYOP / Marc Ladreit de Lacharrière—Academy of Positive Arts Award.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *