Skip to content

À France Tradition, a administration for the peur?

  • CULTURE

Mise en trigger pour harcèlement ethical dans une enquête de “Libération”, the route of the station essuie une obscure de départs, dans tous les métiers, et de procédures aux prud’hommes. Au-delà, c’est aussi le fonctionnement du groupe public que interroga.

C’est l’histoire d’une « très belle entreprise et qui marche fort bien mas que ronge la peur », déroule le conteur Claude Askolovitch dans sa revue de presse du jeudi 22 September sur France Inter. Representing an article from liberation, il depeint un société « où the route ne is answered pas ; la patronne récompense, engueule, punit, humilie, chasse, placardise à sa guise de ella, entourée d’une cour d’approbation ». Et de conclure, avec a brin de tristesse: « C’est d’autant plus disturbant pour nous que la boîte décrite est notre radio sœur, France Tradition, dont le succès est remarquable mais que bruit de peines et de départs. »

Riche de packages éclectiques, exigeants et pédagogiques, la station réunit chaque jour plus de 1.6 million d’auditeurs (selon les chiffres de Médiamétrie sur la période april-juin 2022), soit son meilleur rating en vingt ans. It was directed after 2015 by Sandrine Treiner, who was on board for a very long time as a guide for Tradition packages, earlier than changing into in 2011 the adjoining director of Olivier Poivre d’Arvor.

Extra selon l’enquête d’Adrien Franque et Jérôme Lefilliâtre pour launch, donc, le quotidien y serait pour certains compliqué, voire douloureux: « Quatre signalements, bearing the accusations of ethical hurt and seeing the route of the chain, ont été effectués depuis le début de l’année. » Les deux journalistes pointent “A obscure de départs qui touche presque tous les métiers de la maison: producteurs d’émission et attachés de manufacturing, journalistes et employés administratifs, jusqu’aux cadres de haut niveau”, with « a multiplication of labor arrests, of procedures aux prud’hommes et d’alertes adressées à la médecine du travail ». « Nous avons été sollicités de nombreuses fois sur des cas de harcèlement au travail, mais c’est difficile de déclencher une alerte en bonne et due type automobile ceux qui nous sollicitent ne veulent pas apparaître; il ya une vraie terreur », juge un elu du personnel, intervenant ici lui-même de façon anonyme…

“C’est un système de violence et de soumission.”

Les témoignages recueillis dénoncent des brutal administration strategies. « Ils décrivent une patronne travailleuse et intellectuellement sensible, but in addition centralized on the excessive le pouvoir de décision dans la chaîne, ne supportant pas la moindre contestación, vivant chaque remarque ou refus comme une trahison »write the authors of the article. « C’est un système de violence et de soumission, que neutralise par la peur », in line with an historical cadre of the radio. Sandrine Treiner n’a pas voulu répondre aux questions de liberation – et nous a fait savoir qu’elle ne souhaitait pas, pour le second, commenter l’article.

Contact for him quotidien, the presidence of Radio France to notamment fait valoir that « Sandrine Treiner and the committee of route of France Tradition on my place of normal events of dialogue au sein de la chaîne, au travers notamment de réunions hebdomadaires avec les différents métiers […] ». Out of the persona of the chief of the chain, the souligne article additionally the half dans la crise actuelle du mode de fonctionnement du groupe public, où les professionnels de l’antenne signent des contrats saisonniers, et sont donc dépendants des inflections publishers determined by leurs patrons. “Après, bien sur, il ya la manière…”, concluded Claude Askolovitch dans sa revue de presse d’Inter. Avec un disarmant bon sens.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *